Marx contre-attaque

Created 16/03/2009 -Published on Bibliobs (http://bibliobs.nouvelobs.com)

«L’idée de communisme» retrouverait-elle, par temps de crise, une vigueur inattendue? Alain Badiou [1], Slavoj Zizek [2], Toni Negri [3], Michael Hardt [4], Jacques Rancière [5] et plusieurs autres grands noms de la philosophie politique radicale mondiale étaient réunis, ce week-end, à Londres, pour un colloque sur cette notion. Aude Lancelin a suivi les débats

Faucille-Marteau_vignette.jpg

On ignore si la tombe de Marx [6], située au cimetière de Highgate à Londres, a été spécialement fleurie durant ce week-end. Il est certain en revanche qu’un hommage autrement plus stimulant vient d’être rendu au penseur au cœur même de la capitale britannique. Trois journées durant, du vendredi 13 au dimanche 15 mars 2009, les plus prestigieux noms de la philosophie politique radicale mondiale, de Slavoj Zizek à Alain Badiou, Toni Negri, Michael Hardt, Jacques Rancière et bien d’autres, se sont succédé à la tribune de la «Birkbeck university of London» [7] pour réfléchir ensemble à l’avenir de l’idée communiste. Un amphithéâtre de neuf cent places avait été mis à disposition pour ce colloque à tous égards exceptionnel, sobrement intitulé «On the idea of Communism». Il aura à peine suffi à contenir une foule spectaculairement jeune, attentive et rieuse, venue de l’Europe entière avec carnets de notes, canettes de Coca light et caméscopes high-tech pour entendre les grandes figures d’un concept politique qu’on disait salutairement mort.

Read the rest of this entry »

Share/Bookmark

Seminário com Maurizio Lazzarato – UFRGS

[googlevideo]http://video.google.es/videoplay?docid=-1576985897713028936[/googlevideo]

Seminário com Maurizio Lazzarato – UFRGS – Trabalho imaterial e subjtevididade

De la connaissance à la croyance, de la critique à la production de subjectivité

Maurizio Lazzarato

Deutsch English Español

Je ne suis pas sûr que le problème politique de notre présent soit celui de l’art de la critique, puisque c’est le concept même de critique qui pose problème.

Foucault à déjà démontré que dans l’œuvre de Kant nous pouvons trouver deux concepts de critique : le premier « qui pose la question des conditions sous lesquelles une connaissance vraie est possible » et le deuxième qui pose la question « Qu’est-ce que c’est notre actualité ? Quel est le champ actuel des expériences possibles »[1]. Le premier pose la question d’une critique théorique des « limites que la connaissance doit renoncer à franchir » et le deuxième pose la question d’une critique pratique des « franchissement possibles » qu’il qualifie ailleurs comme l’art de ne pas se faire gouverner ou de se gouverner soi-même.

Read the rest of this entry »